lundi 30 juin 2014

Relations Chine-Russie : enfin un avis chinois sur la question.

Voici la traduction d'un éditorial publié sur Caixin à l'occasion de la signature de l'accord gazier historique par la  Chine et la Russie.

Caixin est le journal économique affilié au Global Times, qui fait lui-même parti du groupe de journaux du Quotidien du Peuple (People's Daily) qui est un journal officiel du gouvernement chinois. On peut donc imaginer que le contenu des ces journaux ne va pas dans un sens qui n'est pas celui du parti.

De plus, le ton de cet éditorial rejoint celui d'un article publié dans le même journal un jour auparavant et dont j'avais, je crois, donné le lien dans un de mes commentaires sur Fortune. Cet article a la particularité d'avoir pour auteur Chen Weidong qui est le directeur de la stratégie de la China National Offshore Oil Corp, une des trois plus grosses compagnies pétrolières chinoises. Cet article du FT dit de lui qu'il est "un influent gourou de la stratégie" à la CNOOC.

Le contenu de ces articles reflète donc l'état d'esprit de la classe dirigeante chinoise vis-à-vis de la Russie.

Extraits choisis : "... les relations économiques sino-russes resteront tout de même minuscules par rapport au commerce de la Chine avec les économies avancées"
                            "... the sino-russian economic relationship will always be dwarfed by China's trade with advanced economies"                 

                          "...la crise ukrainienne a contraint la Russie à revoir ses relations avec l'Occident. Ce faisant, elle a catalysé les progrès vers l'accord énergétique sino-russe."
                          "... the Ukraine crisis has forced Russia to reconsider its relations with the West. By doing so, it can be said to have catalysed progress on the Sino-Russian energy deal."
 
La traduction :

"La dépopulation et le vieillissement de la Russie ont des retombées sur ses relations avec la Chine"

Extrait d'une interview de Gérard-François Dumont, parue dans le numéro 72 de la Nouvelle Revue d'Histoire (pp 10 à 14) :
 
"NRH : Quelles réflexions vous inspire la situation démographique de la Russie ?
Gérard-François Dumont : Pour comprendre la situation démographique de la Russie, il convient de rappeler que ce pays possède, de très loin, la plus grande superficie au monde, et que son Président Vladimir Poutine a déclaré le 8 juillet 2008 : "un pays aussi vaste [que la Russie] devrait avoir au moins 500 millions d'habitants". Pourtant, en 2014, la Russie n'en a que 143 millions et les espoirs de Poutine risquent d'être déçus.
Depuis 1992, année où la population de la Russie a atteint son maximum de 148,3 millions d'habitants, elle a diminué presque chaque année en raison d'une fécondité "d'hiver démographique". En outre, la Russie a un taux de mortalité relativement élevé avec un taux de mortalité infantile double de celui de l'Union Européenne. Dans toutes les hypothèses établies par l'ONU, la population de la Russie ne retrouvera pas à l'horizon 2050 son niveau du début des années 1990. S'ajoutera la baisse escomptée de la population active, qui limitera la valorisation des richesses du pays, d'autant que la natalité s'affaiblit aussi en Asie Centrale, pourvoyeuse de travailleurs immigrés.

La dépopulation et le vieillissement de la Russie ont des retombées sur ses relations avec la Chine. Le poids démographique relatif des Chinois dans le district fédéral de l'Extrême-Orient russe* augmente, et les Russes craignent que la Chine ne repeuple les territoires annexés par la Russie à la fin du XIXème siècle, prélude leur retour à la Chine"

* Gérard-François Dumont " La Russie extrême-orientale et les migrations chinoises" dans La Russie, dir. Gabriel Wackermann, Ellipses, 2007.

Mark Cuban: 'Je pense que la bulle des prêts-étudiant est sur le point d'éclater'

"Le propriétaire de l'équipe de football américain des Maverick de Dallas tire la sonnette d'alarme sur la dette impayée des prêts-étudiant, qui s'élève à 1 milliard de dollars."

Lien vers la vidéo
 
Vous trouverez ci-après la transcription ainsi qu'une traduction effectuée par mes soins : 

Impression de déjà vu

"The President of Kazakhstan strongly reacted over recent remarks by Russian Foreign Minister Kozyrev that Moscow would act tough if necessary to protect the rights of Russians in former Soviet republics. "When someone talks about the protection of Russians not in Russia but in Kazakhstan, I recall the times of Hitler, who started with protecting the Sudeten Germans," Nazarbayev was quoted as saying by Interfax (Reuters, 11/24/93)."

Le Président du Kazakhstan a violemment réagi à de récentes remarques du Ministre des Affaires Étrangères russe Kozyrev, où il affirme que la Russie pourrait, si nécessaire, agir avec sévérité pour protéger les droits des Russes dans les anciennes républiques soviétiques. Pour Nazarbayev, cité par Interfax, "quand quelqu'un parle de la protection des Russes, non pas en Russie, mais au Kazakhstan, cela me rappelle l'époque d'Hitler, qui a commencé en protégeant les Allemands des Sudètes" (Reuters, 24/11/93)

dimanche 29 juin 2014

Francois Couperin: Prelude #5


Frictions entre la Chine et la Russie.

Frictions entre la Chine et la Russie lors du dernier sommet du SCO au sujet de l'Asie Centrale. Ou comment interfèrent l'Union Eurasiatique et la Nouvelle Route de la Soie :

"Dans un des messages les plus directs de la journée, Alexander Lukin, du MGIMO du Ministère Russe des Affaires Étrangères, a essayé de dire à la China de faire marche arrière. "La Russie voudrait garder son influence traditionnelle en Asie Centrale". "Le système politique des pays d'Asie Centrale est bien plus proche de celui de la Russie que de celui d'aucun autre pays"
 
 Le secrétaire général du SCO, Dmitry Mezentev, a reconnu l'existence d'une compétition économique entre la Russie et la Chine en Asie Centrale : "bien sûr que les différentes formes  de coopération économique amènent un élément de compétition. Mais cette compétition sera bénéfique. "L'Union Économique Eurasiatique est un programme d'intégration régionale. La Nouvelle Route de la Soie, autant que je comprenne, ne l'est pas." "

 Source : http://www.eurasianet.org/node/68756


Relations Chine-USA : RIMPAC 2014 : vers un rapprochement Chine-USA ?

Il y un mois la Russie et la Chine signaient en fanfare un contrat gazier d'un montant considérable et procédaient à des exercices militaires conjoints. Certains observateurs y ont alors vu la concrétisation de l'alliance longtemps attendue entre les deux partenaires naturels (plus gros exportateur et plus gros consommateur d'énergie). Ils considéraient que cette alliance se faisait dans le but de contrer les soit-disant visées hégémoniques des Occidentaux, et particulièrement des USA. Mais la réalité des relations internationales est plus complexe et plus subtile que cela.

Beaucoup de bruit, pour pas grand chose...

Certains spéculent sur le remplacement de Visa et Master Card par un système russe en représailles des sanctions US, mais cela n'a plus l'air d'être d'actualité. Les choses sont moins simples que ça:  petit rappel du mélodrame qui se joue depuis quelques mois autour du remplacement, ou non, du système de paiement par CB (tiré de la newsline de Russia Today ...)