jeudi 31 juillet 2014

Le "Printemps Russe" est l'héritier des Mladorossi de Kazem-Bek.

Les commentateurs à Moscou et en Occident ont souvent mis en parallèle les idées et les actes de Vladimir Poutine avec ceux des régimes fascistes de la première partie du 20ème siècle, mais peu d'entre eux se sont concentrés sur le fait que l'une des idées les plus chères au maître du Kremlin, celle du "Printemps Russe", fut inventée par un fasciste russe dans les années 20.

Dans un article de son blog, Pavel Pryannikov corrige ce manque, en montrant que "le "Printemps Russe" n'est en fait pas une invention contemporaine mais davantage une "synthèse du fascisme, du stalinisme, du nationalisme russe et de l'Orthodoxie" qui fut inventé par Alexandre Kazem-Bek, un théoricien majeur du fascisme russe des années 20.

Alors que le mouvement Eurasiste, plus connu, est la première tentative de "combiner le corporatisme (proto-fascisme) et les idées bolchéviques", écrit-il, les idées des Jeunes Russes (Mladorossi), dont le leader était Alexandre Kazem-Bek, étaient "bien plus populaires" parmi les Russes Blancs.

Preuves que Poutine est responsable de la guerre en Ukraine.


Inversion accusatoire.

En réponse aux sanctions de la communauté internationale, la Russie établie une liste d'"états agresseurs"  dans laquelle tous les pays de l'UE seront inclus.

Un groupe de députés de la Douma prévoit d'introduire le terme d'"état agresseur" dans la législation russe. Seront considérés comme "états agresseurs" tous les " pays qui adopteront des sanctions contre la Fédération de Russie, ses citoyens et ses entités légales" rapporte le journal Izvestia. Selon le député de Russie Unie Yevgeny Fyodorov, un des auteurs de la proposition de loi, toutes les entreprises d'audit et de consulting seront frappées par cette nouvelle réglementation : " toute personne ou entité légale enregistrée dans un état agresseur, ou tout Russe affilié à une telle entité légale, se verra interdire toute activité d'audit ou d'offrir des services de consulting en Russie

mercredi 30 juillet 2014

Le libre-échangiste (de moins en moins) inattendu.

"Le 1er juillet 2011, les contrôles douaniers des marchandises passant les frontières entre nos trois états ont été levés. [...] Nous sommes en train de créer un marché gigantesque qui comprendra 165 millions de consommateurs, avec une législation unifiée et une libre circulation des capitaux, des services et des travailleurs.

[...] Il est crucial que l'Espace Economique Commun soit fondé sur une action coordonnée dans des domaines institutionnels clé tels que : la macroéconomique, assurer la compétition, les règlements techniques, les subventions agricoles, le transport et les tarifs douaniers des monopoles naturels. Plus tard, cette structure inclura aussi une politique commune pour les visas et les migrations, permettant ainsi de supprimer les contrôles aux frontières entre nos états. En fait, nous adaptons l'expérience de l'Accord de Schengen, qui bénéficie aux Européens aussi bien qu'à tous ceux qui viennent travailler, étudier ou passer leurs vacances dans l'UE. 

"Stop aux complotistes"

"Dernier point : d’après Twitter, le fait que l’on ne retrouve presque rien de l’avion est la preuve que l’on nous cache tout et que l’on ne cherche pas au bon endroit. Sauf qu’il y a des précédents d’accidents dans lesquels les débris restants sont infimes au vu de la taille d’un avion : le Concorde pour lequel il ne restait que quelques morceaux de moteur, et le vol 93 de la United que les passagers avaient volontairement projeté dans une prairie à très grande vitesse afin d’éviter un attentat supplémentaire le 11 septembre 2001. Pour l’AH5017, les militaires sont apparemment en train d’acheminer sur place des engins de déblaiement afin d’extraire les restes de l’avion. Soyez sûrs que certaines morceaux parmi les plus durs, dont les moteurs, seront mis à jour prochainement s’ils n’ont pas été retrouvés à la surface. Accessoirement, si on a retrouvé les boites noires à cet endroit, j’ose penser que l’avion est bien là."
Source.

mardi 29 juillet 2014

L'eurolâtre inattendu.

"D'abord je voudrais le dire franchement : oui, nous croyons en l'euro. Nous croyons aussi en la politique économique des principaux pays européens, et tout particulièrement à la politique économique de la République Fédérale d'Allemagne.

[...] A partir de ce que nous voyons et entendons, de ce que nos collègues font dans les principales économies de l'Eurozone, de ce que la Commission Européenne elle-même fait - et je répète que nous ne sommes pas d'accord sur plusieurs points et nous en discutons - nous croyons fondamentalement qu'ils vont dans la bonne direction. Cela nous conforte dans notre choix d'avoir décider de garder une part aussi large de notre or et de nos réserves de change, et de nos réserves en général, dans la monnaie européenne."

lundi 28 juillet 2014

Novorossia (2)


Moscou 2011, Aïd-el-Fitr
Rupture du jeûne du Ramadan

Mille milliards de dollars.

Les actions russes sont aussi impopulaires auprès des investisseurs que celles des sociétés iraniennes ou argentines. Cela est dû non seulement à la crise en Ukraine, mais surtout à la politique économique désastreuse du Kremlin.

Si on vous posait la question : "dans quel pays seriez-vous le plus susceptible d'investir : l'Iran, la Russie, l'Argentine ou le Zimbabwe ?"

"Mon Dieu, dans aucun d'entre eux" devrait être la réponse la plus évidente.

En jetant un coup d’œil aux statistiques des marchés de chacun de ces pays, la réponse est plus nuancée, comme l'a calculé le magazine britannique "The Economist". La Russie est donc le pays le plus impopulaire auprès des investisseurs, suivit de près par l'Iran et l'Argentine. Le Zimbabwe (souvenez-vous : un régime kleptocratique qui subit une hyperinflation) en comparaison apparaît comme un des favoris des investisseurs.

jeudi 24 juillet 2014

Faux-diplomates, pseudo-journalistes, barbouzes : l'offensive des espions de Poutine en France

L’homme était trop indiscret. Il cherchait des informations intimes sur un proche de François Hollande. Il se renseignait sur sa vie privée, ses amis, ses réseaux. Il se présentait comme diplomate, "attaché de l’air adjoint" à l’ambassade de Russie en France – une couverture. En réalité, le colonel Iliouchine travaillait pour le GRU, l’un des services russes d’espionnage. Sa mission : implanter une taupe au cœur du pouvoir français


Iliouchine était surveillé. Les contre-espions de la DCRI ont suivi ses faits et gestes pendant des mois. Ce qu’ils ont vu les a bluffés – inquiétés aussi. Agé d’une trentaine d’années, le colonel n’était pas l’un de ces espions postsoviétiques, fatigués et alcooliques, qu’ils filochaient dans les années 1990, mais un officier de renseignement de la nouvelle génération, celle de la Russie de Poutine, froid et efficace comme le maître du Kremlin.

Jean-Joseph de Mondonville - Grand motet, De profundis


mardi 22 juillet 2014

Impôt sur la Crimée

"Des députés de la Douma ont fait une proposition de loi visant à augmenter l'impôt sur le revenu pour les personnes gagnant plus de 28700 dollars par mois. Selon Andrei Krutov, le principal député à soutient ce projet de loi :
"Le but principal est de soutenir les budgets régionaux et cela signifie aussi le budget de la Russie pour les nouveaux territoires"
Certains fonctionnaires disent qu'on leur a déjà demandé de donner un jour de paye pour aider la Crimée, ce que certains ont refusé."
 Source : http://www.reuters.com/article/2014/07/22/us-ukraine-crisis-russia-tax-idUSKBN0FR1SB20140722

Rappel : Le gouvernement de la Russie n'a pas trouvé de ressources budgétaires pour le développement socio-économique de la Crimée occupée et de Sébastopol

dimanche 20 juillet 2014

"La vie est devenue meilleure, la vie est devenue plus gaie"

 En écho à ce billet de Boréas :
[...] Un mouvement pour la réhabilitation de Staline semble s'accélérer et une image plus dérangeante se forme, selon laquelle les actes, la personnalité et l'héritage du Petit Père sont reconfigurés et se voient attribuer de nouvelles caractéristiques. En 2007, le gouvernement Poutine a lancé une initiative pour refondre complètement le curriculum éducatif, en enseignant aux enfants que les actes de Staline étaient "complètement rationnels". La même année, les archives d'une organisation des droits de l'homme, Memorial, ont été investies par la police qui a confisqué les images des atrocités staliniennes, ainsi que l'équivalent de 20 ans de témoignages oraux décrivant la vie quotidienne sous le régime de Staline. [...]

samedi 19 juillet 2014

Aveugle Orient ...

Il y quelques mois de cela une junte néo-nazie arrivait au pouvoir à Kiev lors d'un coup d'état fomenté de longue date par les forces mondialistes du NWO incarnées par ces sinistres officines que sont la CIA, l'UE, l'OTAN, la NSA et autres. Le 25 mai dernier à l'issue d'une parodie d'élection, était "élu" le sieur Poroshenko, fantoche de Washington et de Bruxelles, agent des forces atlanto-sionistes, qui se livre en ce moment au génocide le plus abject sur les populations russophones de la Novorossia.

Imaginez alors mon effarement quand j'appris que certains petits pays orientaux, dans leur candeur insensée, croyaient avoir affaire à un gouvernement démocratiquement élu et parfaitement fréquentable ! Auraient-ils perdu la raison ? Ne savent-ils donc rien des menées hégémoniques du Bilderberg, de la Trilatérale et des judéo-maçons ? Pourquoi ne réagissent-ils pas ? Pourquoi ne dénoncent-ils pas ? C'est à n'y plus rien comprendre ...

Mais lisez plutôt et partagez mon désarroi :

vendredi 18 juillet 2014

"Le coût de la Coupe du Monde en Russie explose"

"Moscou veut faire de la Russie le "centre du monde sportif", mais la facture pourrait être salée. A 4 ans de la Coupe du Monde 2018, les dépenses s'envolent pour le prochain pays hôte : les deux stades les plus importants coûtent plus d'un milliards de dollars chacun.

[...] Accueillir de grandes compétitions sportives est un moyen de montrer la puissance d'une nation, mais cela donne aussi à la Russie l'occasion de rénover ses infrastructures. Il faudra construire 7 des 12 stades qui seront utilisés pour la Coupe du Monde et 2 doivent être complètement rénovés. La facture ne sera pas légère. Après avoir dépensé 50 milliards d'euros pour les dispendieux Jeux Olympiques de Sotchi, le Ministre des Sports Vitali Moutko estime que la Russie dépensera 30 milliards d'euros pour la Coupe du Monde. C'est le double de ce que le Brésil a dépensé pour la sienne.
Poutine et Sepp Blatter : deux parangons de vertu ...

Tora! Tora! Tora!

Lu sur Opex360 :
Les pilotes de chasse japonais ont visiblement été très sollicités au cours de ces 3 derniers mois. Selon Tokyo, en effet, ils ont dû décoller en alerte à 340 reprises afin de contrôler des aéronefs évoluant un peu trop près de l’espace aérien nippon. Ce qui fait grosso-modo plus de 4 interventions par jour. Soit 3 fois plus par rapport à la même période, l’an passé.
Ce chiffre n’a rien d’étonnant dans la mesure où le Japon fait régulièrement face à des incursions d’avions de combat ou de patrouille chinois dans le secteur de l’archipel Senkaku, dont la souveraineté est revendiquée par Pékin. Ce différend envenime les relations entre les deux pays depuis quelques années maintenant.

mardi 15 juillet 2014

Baltic à sec.

Poutine annonce qu'il retournera de nouveau en visite officielle en Chine au mois de novembre.

"Notre coopération augmente. Nous y travaillons de manière intensive"

Pas sûr que se soit une bonne nouvelle pour Poutine, qui s'enferre davantage chaque fois qu'il tente de résister sur le front ukrainien, cette visite le montre encore une fois. D'autant que les  propositions russes d'amendements du pacte UE-Ukraine ont été rejetées.



Les actions de Poutine en Ukraine pourraient avoir un effet déplorable sur une économie

dimanche 13 juillet 2014

Belle île en mer ...

Ces statistiques des investissements directs à l'étranger des résidents russes montrent qu'en 2013, 83% de ces investissements ont été réalisés dans des paradis fiscaux (Bahamas, Iles Caïmans, Iles Vierges Britanniques, Chypre ...), et même 88% si on y ajoute l'Autriche dont les banques ont des liens troubles avec les oligarches des pays de l'est. On voit aussi que ces investissements ont subitement augmenté par rapport aux années précédentes où ils oscillaient autour de 65 milliards de dollars, pour passer en 2013 à presque 100 milliards.

Les Iles Vierges Britanniques représentent à elles-seules 2/3 des "investissements" russes à l'étranger avec 62 milliards de dollars (!!).

En toute honnêteté, je ne m'imaginais pas que cela atteignait un tel niveau...

Ajoutez cela à la fuite massive de capitaux qui se produit depuis le début de cette année, les perspectives ne sont guère réjouissantes pour l'économie russe. Ils ont déjà différé les projets de développement de la Crimée et ils sont obligés de taper dans leurs fonds de secours.

Source : Banque Centrale de la Fédération de Russie.

Rappel : Évasion fiscale en Russie.

vendredi 11 juillet 2014

"Il se fout de la gueule du monde, mais avec une sorte de crédibilité ..."

Si la situation en Ukraine n'était pas si dramatique, l'attitude des dirigeants russes ne laisserait pas de faire rire.

Sergei Lavrov a déclaré sans ironie que la Russie réagirait "de la manière adéquate" à toute tentative de remettre en cause l'intégrité territoriale de la Russie.
  "Je ne recommanderais à personne de commettre une agression contre le territoire russe, dont la Crimée et Sébastopol font partie."

mercredi 9 juillet 2014

Fin de l'état de grâce pour Poutine ? (MàJ)

 Il semble que l'union sacrée qui s'était faite autour de la figure de Poutine après l'annexion de la Crimée soit en train de s'effriter.

Une série de sondages réalisés récemment par plusieurs instituts russes montre que l'opinion russe est de moins en moins favorable à la politique menée par Moscou en Ukraine.
Le centre d'étude de l'opinion publique de Moscou (VtsIOM) [...] a montré une augmentation rapide du nombre de Russes (66%) qui s'opposent à une entrée éventuelle des troupes en Ukraine. 33% affirment qu'il faut s'en abstenir à tout prix. Même un "massacre des civils au sud-est de l'Ukraine" ne constitue plus "une raison juste pour l'intervention militaire" que pour 18% des personnes sondées.
 Pour Lev Goudov directeur du centre Levada, l'opinion publique russe est en train de changer :

lundi 7 juillet 2014

Alan Jackson - Little Man

Voici l'Amérique que j'aime :


"L'imprévu dans l'Histoire"

Place Maïdan.
"Écoute ceci, peuple insensé, et qui n'as point de cœur! Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n'entendent point !" 
Jérémie 5:21

Dédié à tous ceux qui voient des menées secrètes là où elles ne sont pas, et n'en voient pas là où elles sont. 

dimanche 6 juillet 2014

Vente des BPC à la Russie.

En 2010, la Russie annulait un contrat de 800 millions de dollars passé avec l'Iran portant sur la vente du système de missiles S300.
Bien que le gouvernement russe ait résisté aux pressions des Occidentaux depuis plusieurs années,  il a décidé de rompre le contrat en septembre 2010. Peu après le passage de la résolution 1929 du Conseil de Sécurité, qui bannissait la vente de certains systèmes de missiles à l'Iran, le Président Medvedev a même annoncé que la Russie cessait toute exportation d'armes vers l'Iran. [...] La perte totale pour les marchands d'armes russes résultant du gel des ventes d'armes à l'Iran pourrait s'élever à 1 milliards de dollars par an. [...] Les observateurs s'accordent à dire que la Russie est allée largement au-delà de ce que requéraient les sanctions de l'ONU.
 La Russie cherchait surtout à ménager un de ses principaux partenaires dans la région qui est

Novorossia

Vu la politique suicidaire que mène Poutine actuellement, je crains que la Russie du futur ne ressemble à une grosse Corée du Nord qui aura été mise en coupe réglée par le Big Oil chinois et occidental.

Bienvenue au club !

vendredi 4 juillet 2014

« Plus la Russie est agressive en Ukraine, plus elle se rend dépendante de la Chine en Asie »

Extraits du compte-rendu d'une conférence de Gilbert Rozman, ancien professeur à l’université Princeton, paru dans La Croix

« Le conflit en Ukraine a des implications pour la Russie en Asie », a souligné l’ancien professeur de l’université Princeton (New Jersey), devant une cinquantaine d’auditeurs. « Vladimir Poutine entend mener une politique active en direction de pays comme le Japon, les deux Corées, le Vietnam, l’Inde… Or l’antagonisme croissant avec les Occidentaux, et plus particulièrement les États-Unis, en Europe, le conduit à renforcer son alliance stratégique avec la Chine et restreint du même coup ses options dans les zones où Pékin veut faire prévaloir ses intérêts. Le contrat gazier géant que Vladimir Poutine est allé signer à Pékin symbolise cette contradiction. En négociation depuis des années, il va offrir d’importants débouchés à l’horizon 2020-2022  au gaz russe mais sans doute pas au prix espéré par Moscou ».

Haydn - "Kaiser" Quartet


jeudi 3 juillet 2014

Village global ou communauté enracinée ?

Trouvé sur Boulevard Voltaire :

"En faisant tomber les masques, Poutine prend un risque : conduire chacun à cesser de faire semblant et enfin révéler au monde que le combat entre Occident et Russie, bien plus qu’un affrontement pour des zones d’influence territoriales, est en fait une lutte à mort entre deux systèmes. L’univers marchand libéral-libertaire triomphant contre une communauté enracinée qui refuse la sujétion au village global."

 Signé P.C. "consultant international".

Je souhaiterais que l'on m'apporte ne-serait-ce que le début du commencement du moindre petit élément permettant de laisser entrevoir la possibilité qu'au moins un membre de l'oligarchie au pouvoir en Russie ait pu une seconde imaginer, même au paroxysme du plus violent des délires éthyliques, qu'il était en lutte contre "l’univers marchand libéral-libertaire triomphant" ou qu'il appartenait à une "une communauté enracinée qui refuse la sujétion au village global."

Pour mémoire : 

mardi 1 juillet 2014

Quelque chose en toi ne tourne pas rond ...

" L'antisémitisme déclencha la deuxième guerre mondiale, la Russophobie pourrait déclencher la troisième " déclare Sergeï Markov envoyé personnel du Président Poutine.
 "Les Américains excitent une hystérie nazie en Ukraine, grâce à laquelle ils comptent déclencher la quatrième guerre mondiale contre la Russie" déclare Sergueï Glaziev conseiller économique de Vladimir Poutine.
  "La prochaine fois, je viens avec un Tu-160déclare Dimitri Rogozine, Vice Premier Ministre de la Russie et ami de la France.