jeudi 3 juillet 2014

Village global ou communauté enracinée ?

Trouvé sur Boulevard Voltaire :

"En faisant tomber les masques, Poutine prend un risque : conduire chacun à cesser de faire semblant et enfin révéler au monde que le combat entre Occident et Russie, bien plus qu’un affrontement pour des zones d’influence territoriales, est en fait une lutte à mort entre deux systèmes. L’univers marchand libéral-libertaire triomphant contre une communauté enracinée qui refuse la sujétion au village global."

 Signé P.C. "consultant international".

Je souhaiterais que l'on m'apporte ne-serait-ce que le début du commencement du moindre petit élément permettant de laisser entrevoir la possibilité qu'au moins un membre de l'oligarchie au pouvoir en Russie ait pu une seconde imaginer, même au paroxysme du plus violent des délires éthyliques, qu'il était en lutte contre "l’univers marchand libéral-libertaire triomphant" ou qu'il appartenait à une "une communauté enracinée qui refuse la sujétion au village global."

Pour mémoire : 

Poutine a ratifié en 2012 l'entrée de la Russie dans l'OMC,  il a à cette occasion souligné que 
 " [la Russie] ne serait pas capable de moderniser son économie sans cette entrée dans l'OMC. A moins que [les producteurs russes] ne sentent vraiment la compétition, ils n'investiront pas dans la modernisation."
Il reconnaissait quelques mois après que  :
"[Les Russes] devaient comprendre que l'adhésion à l'OMC allait nécessiter de sérieux ajustements de [leur] économie"
De plus, Poutine a ordonné en 2013 que la Russie atteigne avant 2020 la 20ème place du classement "Doing Business Index" de la Banque Mondiale. 

C'est dans cette optique que le gouvernement russe a demandé l’aide de Goldman Sachs (rien que ça…) pour améliorer l’image d’une Russie en mal d’investissements.

Le Kremlin a aussi fait appel à  Lloyd Blankfein, Chief Executive Officer de Goldman Sachs et ancien secrétaire au Trésor de GW Bush, et à  Jamie Dimon, PGD de la JP Morgan, pour qu'ils fassent partie des conseillers économiques du premier ministre Dimitri Medvedev.

Lloyd Blankfein  serre la main de Dimitri Medvedev

Medvedev lors du forum de Davos en 2013, annonçait que la Russie était désormais un marché ouvert, et que son entrée à l'OMC en faisait foi. 

 Je ne m'étendrai pas sur l'évasion fiscale vers des paradis fiscaux contrôlés par les banques occidentales, qui atteint des sommets inégalés en Russie, ni sur le fait que Poutine lui-même ne soit pas en reste, en particulier par le biais de Gunvor International BV. (Voir aussi cet article de l'excellent UWF :  "La Russie de Poutine : un beau mirage pire que le rêve américain") 

Les membres de la classe dirigeante russe ont d'ailleurs adopté le même mode de vie que celui de l'hyperclasse mondialisée

Il n'y a là aucune proposition d'un modèle économique alternatif, aucun refus "de la sujétion au village global". Au contraire, tout dans les paroles et dans les actes de l'oligarchie dirigeante russe manifeste son désir d'intégrer la Russie au processus de mondialisation.

4 commentaires:

  1. Excellent billet. Je vais lui faire un peu de publicité.

    RépondreSupprimer
  2. Merci l'ami ! Mais plus j'y songe et plus je suis convaincu qu'il s'agit en fait d'un plan génial de Poutine pour infiltrer ni vu ni connu le système financier capitaliste global et le faire s'effondrer de l'intérieur. Honnêtement, je ne vois pas d'autre explication ... :D

    RépondreSupprimer
  3. Ha ha, bien sûr ! Quel rusé renard anti-système, ce Poutine. Il va jusqu'à marier sa cadette à un Coréen au Maroc pour faire croire qu'il adhère à la doxa mondialiste... :-)

    Blague à part, ce que j'apprécie tout particulièrement dans votre démarche, c'est votre souci constant des sources (souvent étrangères, ce qui est d'autant plus louable vu le provincialisme régnant dans la "mouvance" et que la propagande de Poutine a parfaitement pris en compte).

    L'honnêteté intellectuelle et surtout la pertinence sont à ce prix, et c'est rare.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Boréas. Votre avis m'importe beaucoup.

      Supprimer