lundi 30 novembre 2015

Jihadology Podcast: The Syrian Jihad: A History

Charles Lister comes back on the show for an in-depth discussion on jihadism in Syria. Some of the topics covered include:

  • Islamism and jihadism in Syria prior to the 2011 uprising
  • The entrance and evolution of Jabhat al-Nusra, Ahrar al-Sham, and Jaysh al-Islam into what became the Syrian war
  • Why foreign fighters came into the Syrian conflict
  • Why the Islamic State of Iraq decided to enter the war in April 2013 and what it was up to prior to the fitness in January 2014
  • What the growth of ISIS and later IS meant for the other extreme factions – JN, Ahrar, and JI

dimanche 22 novembre 2015

Bilan d'un an et demi de gestion "nationale-libérale" de la Crimée.

Le 14 mars 2014, Vitaliy Khramov, le leader du Groupe Cosaque "Sobol'", revenait en Crimée après que, le mois précédent, la Russie eut procédé à son annexion. Il se réjouissait de pouvoir retrouver ses frères cosaques et célébrait le rattachement à la mère patrie. En effet, 3 ans auparavant, Khramov avait été expulsé d'Ukraine et déchu de sa nationalité par Kiev à cause ses activités subversives.

Le leader de la communauté Sobol revient d'exil

Le groupe Sobol fait parti de ces nombreux mouvements pan-russes favorables à la sécession et au rattachement à la Russie qui sont créés et financés par Moscou depuis le début des années 90. Ces mouvements, actifs principalement en Crimée et dans l'Est de l'Ukraine, organisaient régulièrement divers manifestations d'agit-prop : ci-dessous une vidéo de la "Marche Russe" qui rassemblait en 2009 à Simféropol plusieurs de ces mouvements cosaques et des militants du parti pan-russe "Russkiy Blok".





mercredi 11 novembre 2015

lundi 9 novembre 2015

Opération Delikatesse.

Le service d'espionnage de la Stasi a recruté l'agent Gaby, qui fait carrière au sein du service de renseignement ouest-allemand : le BND. Elle atteint le poste de directrice adjointe du service politique URSS, elle fournit à la STASI des analyses sur les intentions de l'ouest vis-à-vis de l'Union Soviétique. Curieusement, c'est par le biais du BND, que la STASI avait une vue d'ensemble des activités des alliés : 

"Les rapports [de Gaby] nous donnaient aussi des pistes sur de possibles agents du BND à l'est. Plus important, nous avions une vue plus large du monde au travers de ce que le BND appelait les informations au "ruban jaune", au sujet desquelles on sait très peu de choses. C'était le résultat de l'espionnage par le BND des propres alliés de la République Fédérale. La plupart de ces informations provenait d'une station d'écoute allemande, nom de code "Eismeer" (mer polaire), située près de Conil et Cadiz sur la côte atlantique de l'Espagne. Cette station d'écoute avait été créée dans les années 30, quand le régime nazi entretenait d'étroites relations avec l'Espagne de Franco. L'opération, qui portait le nom de code de "Delikatesse", consistait à espionner les lignes de communication  entre l'Afrique de l'Ouest et l'Europe et entre l'Amérique du Nord et du Sud, qui étaient utilisées par la CIA et les ambassades américaines. Toutes les transcriptions du BND qui concernaient des partenaires de la RFA portaient un ruban jaune afin de s'assurer qu'elles ne soient pas transmises accidentellement, de peur que les Alliés n'apprennent ce que la RFA avait entendu. La RFA, avec ses services secrets possédant les compétences techniques et des officiers de police munis d'outils de décryptage, pouvait théoriquement décoder les signaux de 14 nations alliées. Elle entretenait un partenariat très étroit avec les services secrets turcs, et pendant la guerre des Malouines en 1982, c'était le seul service capable de décoder les messages radios argentins pour le compte des Britanniques. L'efficacité technologique des services secrets ouest-allemands, et notre capacité à nous en servir grâce à Gaby et à d'autres sources, nous permettait de nous reposer sur eux. L'Allemagne de l'ouest faisait le sale travail d'espionner les USA, et nous volions leurs informations."

Markus Wolf, in "Memoirs of a spymaster : the man who waged a secret war against the West" pp 149-150