samedi 28 janvier 2017

Après la chute du mur, le KGB a mis ses locaux et ses moyens de communications au service de terroristes.

Flynn évoque ici les liens qui existent entre les groupes terroristes islamiques, le crime organisé et certains acteurs étatiques. Il a auparavant exposé le cas du Hezbollah et des cartels de la drogue sud-américains.

Comme c'est souvent le cas quand on regarde le champ de bataille, j'ai aussi trouvé un lien avec la Russie. Quand l'Empire Soviétique s'est effondré, un grand nombre d'officiers du KGB se sont retrouvés sans emploi et donc sans source de revenu. Ils ne pouvaient que bien s'entendre avec les réseaux terroristes : ils n'avaient aucun problème d'ordre moral pour collaborer avec des organisations anti-américaines violentes (ils l'avaient fait pendant des décennies). Au bout de quelques années, de nombreuses planques du KGB, les bâtiments de leurs QG locaux, leurs systèmes de communication sécurisés furent mis à disposition des groupes terroristes.

La participation d'anciens officiers du KGB augmenta considérablement le professionnalisme de ces réseaux de terroristes et de criminels, mais j'en savais long sur les individus qui étaient impliqués, et je savais que nous avions nos propres professionnels capables de suivre les flux d'argent ainsi que les mouvements des armes, de la drogue et des femmes captives. Je n'irai pas jusqu'à dire que l'implication du KGB nous a aidé à reconstituer les réseaux de l'ennemi, mais elle nous a ouvert une fenêtre sur leur monde et nous a aussi donné de nombreuses possibilités que nous devrions à présent exploiter plus énergiquement.

in "The Field of Fight", Michael T Flynn, 2016.

1 commentaire:

  1. En parlant de terrorisme et de Russie, je viens de lire qu'une conférence sur le sujet , prévue à Science Po, a été annulée (annulée pourquoi ? et surtout sur ordre de qui , that is the question...) :
    Le journaliste américain David Satter devait s’exprimer sur le rôle du terrorisme dans la construction du pouvoir russe.
    http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/02/01/sciences-po-annule-une-conference-sur-la-russie-de-poutine_5072473_4401467.html

    RépondreSupprimer